Clarisse Aglae - 20/10/2020

Transformation digitale : que se passe-t-il vraiment après ? 

Diagnostiquer, accompagner, communiquer, former, piloter… La transformation digitale est un processus dont les étapes sont déjà connues des entreprises. Mais qu’arrive-t-il lorsque l’entreprise est arrivée au bout de ce dernier ? Performance, compétitivité ou encore innovation, Lemon Learning vous parle de l’après transformation digitale et vous explique comment l’appréhender.

 

1. Mesurer l’efficacité de la transformation digitale

 

Cela ne vous viendrait pas à l’idée d’investir dans un projet sans en mesurer le retour sur investissement, n’est-ce pas ? Eh bien c’est pareil pour la transformation digitale : il est essentiel d’en mesurer les retombées

 

En moyenne, entre 60% et 73% de toute la donnée au sein d’une entreprise est inutilisée pour l’analyse des données (Forrester).

 

S’il y a quelque chose que la transformation digitale crée, c’est de la donnée. Pour mesurer l’efficacité de votre transformation digitale, il est donc primordial d’en tirer profit. Que ce soit pour la récolter, l’analyser ou encore l’utiliser à des fins stratégiques, la donnée est un indispensable de l’après transformation digitale. Mais comment faire concrètement ?

 

L’un des premiers éléments à mesurer, c’est l’adoption digitale. Est-ce que vos collaborateurs utilisent réellement les applicatifs implémentés et, si oui, à quel point ?  Pour cela, des outils tels que les plateformes d’adoption digitale permettent de récolter des statistiques précises sur l’utilisation de vos différents logiciels (taux d’utilisation des différents parcours, contenus non consultés, parcours utilisateur, etc.). 

 

Push notification

 

Voir une démo

 

Autre élément clé à mesurer, intrinsèquement lié à l’adoption digitale : la satisfaction utilisateur. Vous vous demandez pourquoi ? La raison est simple : la transformation digitale dépend des utilisateurs, et ce, même après avoir été mise en place. Afin de mesurer la satisfaction utilisateur sur les différents applicatifs, les entreprises peuvent notamment s’appuyer sur des indicateurs comme le Net Promoter Score (NPS) ou encore sur des feedbacks réguliers récoltés via des sondages ou des questionnaires envoyés aux utilisateurs. 

 

Et le ROI dans tout ça ? Disons-le, la transformation digitale a un coût. Alors une fois menée, l’évaluation du retour sur investissement, qu’il soit direct ou indirect, est indispensable. En ce qui concerne le retour sur investissement direct, il peut se manifester à travers l’évolution des coûts (ont-ils diminué ?), l’acquisition de leads (ont-ils augmenté?) ou encore le nombre de ventes (est-il en hausse?). Quant au ROI indirect, il peut être évalué à travers des éléments comme la productivité des collaborateurs ou encore l’évolution du nombre de réclamations. 

 

Autant d’éléments à mesurer et d’indicateurs qui vous permettront d’évaluer la maturité digitale de votre entreprise. Toutefois, mesurer les retombées de la transformation digitale ne suffit pas. 

 

2. Cultiver une nouvelle culture d’entreprise

 

Gérer une transformation digitale, c’est un peu comme gérer une équipe multilingue : il faut composer avec les différentes cultures existantes et trouver un langage commun, ou plutôt une culture de référence. Mais quel est donc la culture de référence de la transformation digitale ? En fait, il y en a deux. 

 

La première culture de référence de la transformation digitale, c’est la culture digitale. Si vous vous intéressez à la transformation digitale, vous savez déjà qu’il s’agit bien plus que d’une simple question technologique : il s’agit davantage d’une question humaine. Une fois la transformation digitale menée, il est primordial de garder cet élément à l’esprit. Il est essentiel de continuer à accompagner les collaborateurs, notamment en intégrant le numérique au sein même de la culture d’entreprise. Vous vous demandez pourquoi ? C’est simple : la transformation digitale n’est pas terminée. 

 

Transformation digitale

 

On en vient alors à la seconde culture de référence de la transformation digitale : la culture du changement. Si votre changement a été réalisé, il est toutefois loin d’être terminé. Et pour cause, la transformation digitale n’a pas de fin en soi : c’est un processus infini. Pour alimenter ce processus, il est indispensable de cultiver une culture du changement au sein de l’organisation. L’heure n’est plus à la rigidité mais à la flexibilité et l’ensemble de l’entreprise doit en avoir conscience. Pour cultiver cette culture, plusieurs pratiques peuvent être instaurées.

 

 

3. Préparer la transformation digitale 2.0

La transformation digitale  2.0 ?! Oui, oui. La transformation digitale que vous connaissez n’est que le début d’une longue vague de nouvelles transformations déjà en route. 

 

La première d’entre elles, c’est l’ère post-digitale. Une nouvelle vague technologique caractérisée par l’expansion de l’IA, le big data, la blockchain, l’automatisation ou encore la sécurité. A l’image de la transformation digitale actuelle, cette transformation digitale  2.0 sera un enjeu de pérennité pour les entreprises, qui devront jouer d’innovation pour assurer leur compétitivité. Parallèlement, l'expansion de la dématérialisation impactera directement les modes de travail et les outils utilisés, appelés à être de plus en plus sécurisés et actualisables.  A cette vague technologique s’attache également le défi de l’expérience client : c’est l’ère du client roi. L’utilisation du digital est centrée sur l’utilisateur (user centric) et permet de répondre toujours mieux à ses attentes. 



La transformation digitale n’est pas un processus fixe. A l’image du monde de demain, elle est vouée à l’évolution perpétuelle. Mesure, culture, innovation, tels sont les éléments à instaurer, cultiver et adapter continuellement. Pour ce faire, deux axes fondamentaux : l’humain et la technologie, à l’image des outils centrés utilisateurs

 

SOURCES

- La transformation digitale au sein des organisations, EY, 2019

- Baromètre Croissance & Digital  - Edition 2019, ACSEL, 2019

Découvrir d’autres articles

Comment réduire vos demandes support durablement ? 

Vos équipes support croulent sous les tickets de niveau 1 et 2 et ne parviennent pas à trouver du temps pour traiter les demandes les plus qualifiées ? Vous n’êtes pas seul.
01/10/2020

Onboarding utilisateur : comment augmenter le Time to Value de vos logiciels ? 

SI achat, CRM, SIRH ou encore ERP, aucun logiciel n’échappe à l’onboarding utilisateur. Si cette étape est fondamentale à la prise en main des logiciels, c’est qu’elle est au coeur de nombreux enjeux liés aux outils digitaux tels que la rétention des utilisateurs, l’adoption des logiciels ou encore la performance des collaborateurs. Mais saviez-vous que l’onboarding de vos utilisateurs sur les outils digitaux affecte directement votre Time to Value ?
29/09/2020

Tutoriel CRM : la checklist dont vous avez besoin pour former vos utilisateurs

Saviez-vous que 22% des commerciaux ne savent toujours pas ce qu’est un CRM (source : Hubspot) ? Si vous avez choisi d’implanter un CRM dans votre entreprise, la formation est un indispensable pour favoriser l’adoption de votre logiciel. Elle est essentielle pour permettre à vos collaborateurs de connaître leur CRM et d’en tirer pleinement profit ! La bonne nouvelle ? 
27/11/2020